[Video] Incroyable : un photographe filme sa propre attaque par un ours

Une vidéo incroyable qui fait froid dans le dos quand on la regarde et qu’on l’écoute. Le 24 juin dernier, un photographer animalier Slovaque a été attacé par un ours au nord du pays. L’accident a eu lieu dans le Tatras Occidental, une zone montagneuse à la frontier avec la Pologne. C’est la première fois que le photographe allait sur cette zone dans la vallée de Kamenista.

A 6 heures du matin, l’homme arrive sur zone et repère des traces d’ours fraîches, des traces de pas et des frotés sur les arbres. Il rencontre alors quelques touristes en chemin avec qui il échange son numéro de téléphone en cas de danger puis continu sa route.

L’homme va alors apercevoir un ours le long d’un ruisseau et va le filmer pendant une vingtaine de minutes. Ce que n’avait pas prévue ce photographe c’est que l’ours s’approche dangereusement de lui, à une cinquantaine de mètres et le flaire. A partir de l’homme sait qu’il est en danger mais ne peut fuir… Il tente d’utiliser son téléphone mais le signal ne passe pas. Sous l’œil de son appareil photo qui filme la scène, l’ours devient de plus en nerveux en présence de l’homme et va déclencher soudainement une attaque. L’ours brun se jette sur le photographe qui dégaine alors son spray au poivre, sa seule arme…

La scène fait froid dans le dos, on voit le photographe asperger l’ours en furie puis l’appareil photo tombe au sol tout en continuant de filmer. L’attaque va durer plus de 2 minutes où l’on entend l’ours de déchainer. L’homme a raconté avoir été mordu et griffé à de nombreuses reprises, mais avoir également frappé de toute ses forces l’ours, sans pousser aucun cri. Ce « calme » apparant lui a peu être sauvé la vie car finalement l’ours va finir pas arrêter d’attaquer sa proie. Le photographe redescendra de lui même de la montagne avec des plaies relatively superficialelles au vue de l’attaque qu’il vient de subir et declarera que son spray ne lui a été d’aucune utilité face à la ferocité d’un tel animal…

See also  The number of cases identified in four days in Guadeloupe quadrupled

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *