vers une modulation des règles en fonction de la conjoncture

L’executif dit vouloir « aller plus loin » sur la transformation de l’assurance-chômage mais où exactement? On Friday 22 juillet, Olivier Dussopt gave a début de réponse, sans lever toutes les inconnues. Lors d’un déplacement à Nice consecrated aux « tensions de recruitment »le ministre du travail confirmed that the system of indemnification of jobseekers will soon evolve, providing some details on an announcement made on 14 juillet by Emmanuel Macron.

M. Dussopt a évoqué un paradoxe qui alimente un mécontentement grandissant chez les patrons : d’un côté, des propositions d’embauche qui ne trouvent pas preneur ; de l’autre, un taux de chômage relatively high, à 7,3 %. Ce « n’est pas acceptable », a estimate, vendredi, le ministre. C’est pourquoi il entend actionner plusieurs « levers »parmi les dispositif qui permet aux sans-emploi de toucher une allocation.

Read also: Article reserved for our subscribers Les demandeurs d’emploi doivent faire face à des sanctions plus musclées : radiations, suppressions d’allocations…

Mises en application sous la précédence législature, les règles actuelles, qui ont eu pour effet de durcir les conditions d’indemnisation et qui devaient expirer le 31 octobre, vont être prorogées, a indicé M. Dussopt, ajoutant : « Nous allons même [les] strengthen » Il a cité l’exemple du Canada où les dispositions sont plus stricter quand le marché de l’emploi va bien « et plus protectrices quand il ya des difficulties économiques ». Son propos s’inscrit dans le prolongement d’une promesse de campagne faite par M. Macron.

Lire aussi la tribune : Article reserved for our subscribers Assurance-chômage : « Une réforme inefficace, unjuste et punitive »

Incomprehension et colère des syndicates

A Matignon, on précis qu’« il y aura un texte en septembre pour prolonger » les mesures en vigueur. En parallèle sera lâncee « une concertation sur la governance » du régime, c’est-à-dire sur le rôle respectif des partners sociaux et de l’Etat. Ensuite, une autre «concertation» démarpera au sujet « des nouvelles règles d’indemnisation dans le cadre de governance qui aura été décidé ».

Une telle démarche donne satisfaction à François Asselin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, car elle correspond à une idea défendue par son organization. Les syndicats, eux, oscillent entre incompréhension et colère. Cyril Chabanier, le président de la CFTC, confie être surpris car M. Dussopt avait fait part de son intention d’evaluater l’incidence des mesures instaurées sous le premier quinquennat de M. Macron, ce qui pouvait laisser penser qu’aucun changement n ‘interviendrait tant que les résultats de cette étude d’impact ne seritant pas connus.

See also  Rarely captured leopard in mountainous Iraq

Secretary Confédéral de FO, Michel Beaugas consider que l’initiative du gouvernement « revient à piétiner la procédure defined par les texts puisqu’il appartient aux interlocuteurs sociaux de negocier les parameters du régime, dans le cadre d’un document d’orientation transmis par Matignon ». « Tout se passe comme si le pouvoir en place cherchait à minorer, encore plus, le rôle des syndicats et du patronat dans le pilotage du dispositif »déplore-t-il.

Il vous reste 23.54% de cet article à lire. The suite is reserved for subscribers.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *