Une tempête solaire a frappé la planete Terre cette nuit: quel est ce phenomenon?

l’essentiel
Dans la nuit de lundi à mardi, une tempête solaire a frappé notre terre. Responsable des aurores boreales, ce phénomène peut aussi créer des pannes sur les réseaux de télécommunication. On vous explique cet évènement spatial de plus en plus fréquent.

Dans la nuit de lundi à mardi, la planete Terre a vu déferler un orage magnétique sur son sol. D’après les scientifiques de la Nasa, c’est une éruption solaire massive qui s’était échappée du Soleil le 14 juillet et se dirigeait vers la Terre.

Sur le réseau social Twitter, la physicist en météorologie spatiale Dr Tamitha Skov explicate ce phénomène impressive. “Le long filament semblable à un serpent sest frayé un chemin hors du Soleil dans un ballet époustouflant. L’orientation magnétique de cette tempête solaire dirigée vers la Terre sera difficile à prévoir. Des conditions de niveau G2 (eventualment G3) – une classification qui correspond à un événement d’intensité “modérée”, peuvent se produire si le champ magnétique de cette tempête est orienté vers le sud!”, explique-t-elle.

The long snake-like filament cartwheeled its way off the #Sun in a stunning ballet. The magnetic orientation of this Earth-directed #solarstorm is going to be tough to predict. G2-level (possibly G3) conditions may occur if the magnetic field of this storm is oriented southward! pic.twitter.com/SNAZGMmqzi

—Dr. Tamitha Skov (@TamithaSkov) July 16, 2022

D’après TF1 Info, ce phénomène est la consequence d’une accumulation d’énergie à la surface du soleil. Ces éruptions solaires projettent du plasma solaire (ou EMC – éjection de masse coronale) à très grande vitesse dans l’espace, qui peut subsequently frapper la haute atmosphère de la Terre et interagir avec son champ magnétique.

See also  Greenpeace block a petrolier russe pendant plusieurs heures

Quelles consequences?

L’étude de ces phénomènes s’appelle “Météo de l’espace”, d’après un article du CNRS paru en octobre 2021. Les éruptions solaires sont fréquentes mais les évènements extrêmes assez rares. L’astre solaire étant entré dans un nouveau cycle, dont la durée est de onze ans, les phénomènes solaire should multiply jusqu’à attenirer un pic à l’été 2025.

“En général, nous sommes bien protégés du Soleil (…) But when solar eruptions are sufficiently strong and oriented toward the Earth, they can create disturbances on our planet.”, explained Aurélie Marchaudon, researcher at the Institut de recherche en astrophysique et planetologie (IRAP).

« Lorscur’on souffle sur une bulle de savon, elle change de forme. Il se passe la même chose quand une EMC atteint notre champ magnétique », compare Thierry Dudok de Wit, chercheur au Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace (LPC2E). Ces orages conduisent à l’apparition d’aurores boreales à des latitudes beaucoup plus basses que d’habitude.

Direct Hit! A snake-like filament launched as a big #solarstorm while in the Earth-strike zone. NASA predicts impact early July 19. Strong #aurora shows possible with this one, deep into mid-latitudes. Amateur #radio & #GPS users expect signal disruptions on Earth’s nightside. pic.twitter.com/7FHgS63xiU

—Dr. Tamitha Skov (@TamithaSkov) July 16, 2022

Impacts are also possible on telecommunications networks, such as radio and GPS signals, as well as on high-altitude electrical networks. Par ailleurs, l’orbite de certains satellites pourrait devoir être corrigée depuis le contrôle au sol. Generally, les effets durant de quelques minutes à plusieurs heures et les zones les plus touchées sont les régions polaraires et equatoriales. Le dernier orage solaire datait du 6 juillet.

See also  Italian President Sergio Materella is finally running for a second term

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *