Putin defends his political «sovereign» before l’Assemblée générale de l’ONU

Le président russe Vladimir Putin a promise mardi 20 septembre de puisseur sa politique étrangère «souveraine» et denoncé la volonté d’«hegémonie» américaine avant l’Assemblée générale des Nations unies, marquée cette année par l’offensive de Moscou en Ukraine.

S’il a dépêché son minister des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à New York, aucune allocution de Vladimir Putin n’est prévezée à l’Assemblée générale cette année, dans le contexte de l’intervention russe en Ukraine, largely condemned dans le monde. Mais en recevant mardi à Moscou les letters de creance d’ambassadeurs étrangers récently arrivés, le chef de l’État russe a pronounce un discours qui aurait pu avoir sa place à la 77e édition de la grand-messe diplomaticique.

«Promouvoir un agenda international unificateur»

«Le développement vers la multipolarité se heurte unfortunately à la résistance de ceux qui s’efforcerent de garder un rôle hegémonic dans les affaires du monde et de tout controler : l’Amérique latine, l’Europe, l’Asie et l’Afrique», declared Vladimir Putin in a veiled allusion to Washington. «Il faut bien le dire : ceux qui sont en position d’hégémonie se portent plutôt bien depuis pas mal de temps, mais cela ne peut pas continuer ainsi pour toujours. C’est impossible», he added.

À VOIR AUSSI – L’objectif clé du Kremlin reste «la libération de tout le territoire du Donbass», selon Putine

«Nous, la Russie, ne nous écarterons pas de notre trajectoire souverainee. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, nous avons l’intention de davantage promulgator un agenda international unificateur (…) et contributeur au règlement de graves crises régionales», added the Russian president, who in February launched his troupes to attack neighboring Ukraine. «C’est à partir de ces principles que la Russie parlera à l’ouverture de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU», added the Russian president.

The declarations of Vladimir Putin are inscribed in the context of the open crisis between Russia and the Occidents, especially because of the Russian military intervention in Ukraine. Lors d’un sommet régional asiatique la semaine dernière, Vladimir Putin avait évoqué le «rôle croissant de nouveaux centers de pouvoir», comme la China, l’Inde et la Russie.


À VOIR AUSSI – Gérard Araud: les leçons d’un grand diplomate

See also  L'auteur de l'homicide du 2 juillet aux Abymes interpellé ce mardi matin par les forces de l'ordre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *