noyade d’une centaine de djihadistes fuyant une offensive

Une centaine de combatants Jihadists sont morts noyés dans une rivière du nord-est du Nigeria alors qu’ils tentaient de fuir une offensive militaire, ont declarée lundi 5 septembre à l’AFP des sources sécurités et des résidents.

According to these sources, les militaires nigérians ont lanzé la semaine dernière une offensive terrestre et aerien pour déloger les djihadistes de severalis villages situés le long de la rivière Yezaram. Dépassés, les combatants se sont alors jetés dans la rivière dans l’espoir de fuir, mais beaucoup sont morts noyés.

La rivière Yezaram is located in Borno State, near the forest of Sambisa, the main stronghold of Boko Haram and the Islamic State group in West Africa (Iswap). Jeudi et vendredi, «plus de 100 terrorists sont morts, la plupart par noyade en essayant de traverser la rivière agitée», said an officier militaire de haut-rang. «Nos soldats ont pulverized les terrorists avec des attaques aériennes et terrestres, forcing them to abandon their positions», a ajouté l’officier sous couvert d’anonymat.

Quatre militaires nigérians sont morts au cours de l’offensive, at-il précis. Les soldats, supported by the Super Tucano and Alpha jets, ont menédes operations de nettoyage dans les villages de Busuwwa, Malum Fatari, Dagangari, Galtawa et Baram Kamaa», a declaré Bukar Grema, membre d’une militia «anti-jihadiste».

«The majority of Boko Haram fighters drowned in the river and their bloated bodies were found floating on the surface on Saturday.», added Bukar Grema. «More than 100 of them were rescued and buried by our men.» Deux résidents ont confirmé ses dires. Most of the bodies were found in Busuwwa, 15km from the Sambisa forest, Bunu Ibrahim, a resident, told AFP.

See also  Covid - Omicron: 25 million dhabitants confinés en deux temps à partindi lundi pour stopper l'speedimie Shanghai

The Nigerian Minister of Defense, Bashir Salihi Magashi, said on Monday to journalists that he had received massive ground and air operations against the jihadists last week, but did not provide a detailed report. Le conflit démarré il ya 13 ans dans le nord-est du Nigeria entre les authorities et les jihadistes a coûté la vie à 40.000 personnes et en a poussé deux millions d’autres à fuir leur foyer, selon l’ONU.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *