La population mondiale pourrait être diminuée de moitié d’ici d’ici 2100, selon une étude

Bisse de la natalité, hausse de la mortality due au vieillissement de la population… Cette projection prévoit qu’il n’y aura plus que 4 milliards d’individus sur Terre à la fin du siècle, à l’encontre des études de l’ONU.

According to the UN, nous serons 8 milliards d’êtres humanas sur Terre dès le 15 novembre prochain. Une tendance à la hausse qui devrait se puisseur pour que d’ici à 2100, la population mondiale attiche 10,4 milliards d’individus. However, ces projections ne font pas l’unanimité.

Chute de la natalité

According to a study conducted by James Pomeroy, économiste de HSBC, et rapportée par Les Échos, nous ne seront pas 10 milliards d’ici la fin du siècle mais… 4 milliards. Un chiffre divise par deux en 80 ans qui s’explique, selon l’économiste, par une baisse de la natalité et une mortality en hausse due au vieillissement de la population.

“La probabilité que la taille de la population mondiale commence à se réduire dans les vingt prochaines années est bien plus élevé que ce que nous avions prévé initialement”, écrit-il dans son étude.

L’ONU partage le constat que la population mondiale atteindra un pic avant de commencer à décroître. However, selon James Pomeroy, ce dernier sera atteint seulement dans quelques années: en 2043. À partir de cette date, le nombre d’êtres humains sur Terre diminuera.

Cela s’explique d’abord par la chute du taux de fecondité. According to the UN, in 2021, there will be 2.3 children per woman, compared to 5 in 1950, and it will be 2.1 in 2050. Intégration des femmes sur le marché du travail, la hausse de l’immobilier ou le meilleur access aux soins et aux pratiques contraceptives.

See also  How many milliliters do you have of these forces?

Une population divisée de moitie

Il existe nevertheless des disparités entre les countries puisques certains continueront de connaître une hausse de leur population. À l’inverse, “à Hong Kong, à Singapore, en Corée du Sud et à Taïwan, l’actuel taux de fécondité permet de prédire une division par deux de leur population d’ici à la fin du siècle. La Chine n’ est pas loin de les rejoinder”, détaille l’étude.

Et l’Europe, “au rythme où vont les choses, la population aura diminué de moitié avant 2070, le continent risquant de perdre 400 millions d’habitants d’ici à 2100”.

La tendance d’une population mondiale vieillissante entraine également à penser que le taux mortité va strongly augmenter. According to this study, the natality and mortality curves could cross between the years 2080 and 2090, explaining the drastic drop in the global population.

Si certains gouvernements ont mis en place des politiques visant à relever le taux de natalité, James Pomeroy estime qu’elles sont “inefficaces”. En revanche, sa prediction d’une division par moitié de la population mondiale constitue, selon lui, un espoir face au dérèglement climatique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *