la mission à Zaporizhia est « la plus difficile de l’histoire de l’AIEA », estime Kiev

The mission of the AIEA in Zaporizhia: « Protect the security of Ukraine and the largest center of Europe »

Sur la photo accompagnant le message qu’il posted sur les réseaux sociaux, Rafael Mariano Grossi, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), poses avec une équipe d’une dizaine de personnes, arborant casquettes et gilets au logo de l’instance unusienne.

M. Grossi, qui écrit : « Le jour est venu, la mission de l’AIEA vers Zaporizhia est now en route. Nous devons protecter la sécurité de l’Ukraine et de la plus grande centrale d’Europe ». Il réclamait depuis plusieurs mois la possibilité de se rendre sur les lieux, avertissant du “real risk of nuclear catastrophe”.

La centrale de Zaporizhia, où sont situés six des quinze réacteurs ukrainiens, a été prise par les troupes russes au début de mars, peu après le launch de l’invasion, le 24 février. Elle se trouve près de la ligne de front, dans le Sud. Kiev and Moscow are mutually accused of carrying out bombardments in the vicinity of the complex, near the city of Enerhodar, on the river Dniepr, and putting the site in danger. L’opérateur ukrainien Energoatom a mis en garde samedi contre des risques de fuites radioactive et d’incendie, après de nouvelles frappes.

Depuis ces dernières semaines, Zaporizhia cristallise les inquietues des Occidentaux. L’ONU a appelé à cease toute activité militaire aux alentours. Initially, l’Ukraine craignait qu’une telle visite ne legiti l’occupation russe du site aux yeux de la communauté internationale, avant de finalemente sutenir l’idée d’une mission de l’AIEA. Devant cette “dangerous” situation, the president of Ukraine, Volodymyr Zelensky, avait pressé vendredi le gendarme onusien du nucléaire d’envoyer au plus vite une équipe.

See also  In a meeting with Texas, Trump envisages Gracier des assaillants du Capitole

Entre jeudi et vendredi, les six réacteurs de 1 000 megawatts de la centrale ont été «totally disconnected» du réseau national à cause de dommages causés aux lignes électriques, according to Kiev, avant d’être reconnectés et remis en route.

Vladimir Putin accepted the organization of a mission passant «par l’Ukraine»et non par la Russie comme il l’exigeait aupuravant, avait fait savoir la presidente française à la mi-août, à l’issue d’un entretien téléphone d’Emmanuel Macron avec le président russe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *