Kiev et Berlin se dispute une turbine de gasoduc russe

Sept ans de prison pour avoir denoncé l’assaut contre l’Ukraine

Comme nous l’expliquions plus tôt dans la matinée, l’élu municipal moscovite, Alexeï Gorinov, a été condamné à sept ans de prison vendredi pour avoir denoncé l’assaut russe contre l’Ukraine. L’élu avait, lors d’une session du conseil municipal à la mi-mars, qualified le conflit en Ukraine de “war”et non « d’opération militaire spéciale », comme le veut la terminologie officielle. Demandant à ses colleges une minute de silence, le député avait également évoqué la mort d’enfants en Ukraine, ce qui, selon la juge, ne correspond pas aux informations delivered by the ministère de la défense russe dans ses points presse quotidiens.

Les enquêteurs accusaient également M. Gorinov d’avoir qualified la Russie « d’Etat fasciste » mais les propres experts de l’accusation ont conclu durant le procès que ces mots n’avaient pas été pronounces. La juge a en revanche insistedé sur le fait que l’opinion du député sur le conflit avait été forgée « par des discussions en groupe »ce qui permet de mettre en avant une conspiracy.

« Le redressement de l’accusse est impossible sans peine de privation de liberté », a estée la magistrate avant de le condemner à sept ans de détention dans une colonie pénitentiaire. Ce juriste de formation, élu député indépendant en 2017, aura ensuite interdiction d’exercer des fonctions publiques pending encore quatre ans.

Alexeï Gorinov s’était prêtente à cette dernière audience, dans sa cage de verre, brandissant une placard : « Avez-vous encore besoin de cette guerre? » Les policiers se sont positionnés de façon à la masquer, et des personnes venues soutenir l’homme politique ont été évacuées de la salle. A l’énoncé du verdict, sa femme, en pleurs, lui a demandé de ne pas réponder à toutes les lettres qu’elle lui écrirait «pour ne pas perdre trop de temps».

Le 7 juillet, lors de ses traditionnels « derniers mots » à la cour, il avait notably launched : « La guerre est l’instrument le plus rapide de dehumanisation de l’homme. Quand la frontière entre le bien et le mal s’efface, le résultat est toujours la mort. Je ne l’accepterai pas. » Il avait aussi interpellé les juges : « C’est déjà le cinquième mois de guerre. On nous promet la victoire et la gloire, mais alors pourquoi une grande partie de mes concitoyens resent-elle de la honte et de la culpabilité? Boutcha, Irpine, Gostomel, ces noms vous disent-ils quelque chose ? »

Depuis l’entrée des forces russes en Ukraine, les authorities ont passé une série de lois punissant jusqu’à 15 ans de prison ceux qui réprouvent publiquement cette guerre. Des milleurs d’affaires sont en cours, s’agéiting de « Diffusion of false information » ou de « discredit » des forces armées. La très grande majority des condamnations se limite toutefois à des amendes. Le verdict contre M. Gorinov est à ce jour le plus dur. This verdict intervenes also in the context of the preparation of the municipal elections in Moscow, in September. Des députés sortants et des personnalités d’opposition modéré, qui étaiten aupuravan considérables comme loyaux, sont écartés au moyen de diverses procédures judiciaires.

See also  La Russie attaque a central nuclier ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *