Des tensions éclatent au nord du Kosovo, la mission de l’Otan se dit «prête à intervenir» en cas d’instabilité

La police kosovare a declarée dimanche avoir été la cible de coups de feu dans le north du country où des barricades ont été érigées sur des routes menant en Serbia, afin de protester contre la politique frontalière du gouvernement.

La mission de l’Otan au Kosovo (KFOR) s’est dite, dans un communiqué publié dimanche, «prête à intervenir si la stabilité est menacé» dans le nord du Kosovo, où des tensions ont été constatées ces dernières heures. «Our mission is entirely focused on the daily implementation of the mandate of the UN to assure a safe and secure environment and freedom of circulation for all inhabitants of Kosovo.», at-on added dans ce document, faisant étant d’une «situation security générale tendue» dans les municipalités du nord du pays.

La police kosovare a declarée dimanche avoir été la cible de coups de feu dans le north du country où des barricades ont été érigées sur des routes menant en Serbia, afin de protester contre la politique frontalière du gouvernement. Ces tirs n’ont fait aucun blessé, a précis la police dans un communiqué. Les deux points de passages ont été fermés à la circulation. On Sunday evening, hundreds of Serbs from Kosovo have massed trucks, tank trucks and other heavy vehicles on the routes leading to the points of passage of Jarinje and Brnjak, a journalist from AFP reported. Une foule s’est alors installate autour des barricades, avec l’intention affiche d’y passer la nuit. Des sirènes de raid aérien ont retenti pendant plus de trois heures dans la petite ville de North Mitrovica, habitée principalement par des Serbes.

See also  Queen Elizabeth II says Camila should be Queen's wife

Similar tensions in 2021

Depuis lundi, tout personne entrant au Kosovo avec une carte d’identité serbe devra la remplacer par un document temporaire pending son séjour dans le pays, selon une decision du gouvernement de Pristina. Par ailleurs, les Serbs du Kosovo, dont les vehicles portent des plaques d’immatriculation delivered in Serbia, must replace them with plaques de la République du Kosovo dans un delay deux mois.

Prime minister Albin Kurti said on Sunday that it was a measure of reciprocity, in the measure that Serbia – which does not recognize the independence of its former province in the majority of Albania – proclaimed in 2008 Kosovars qui entrent sur son territoire. Les Serbes du Kosovo ne reconnaissent pas l’autorité de Pristina, ni l’indépendance du Kosovo, et restent loyaux à Belgrade dont ils dépendent financierment.

The Serbian president Aleksandar Vucic declared, in a speech to the nation on Sunday, that the situation in Kosovo wasjamais été aussi complexe» pour la Serbia et les Serbes qui y vivent. «L’atmosphère a été portée à ébullition», a declaré M. Vucic, ajoutant que «la Serbia gagnera» si les Serbes sont attackés. De son côté, Albin Kurti a accusé M. Vucic de déclencher des «troubles». «Les prochanes heures, jours et semaines peuvent être difficiles et problématics», a écrit le président kosovar sur Facebook.

En septembre dernier, The north of Kosovo has been the theater of lively tensions, after the decision of Pristina to ban Serbian registration plates on its territory, daily demonstrations and blockade of circulation at two border posts. The tensions between the two countries are now at their highest level since the years and the fragile peace of Kosovo is maintained by an NATO mission that has 3770 soldiers on the ground. Des casques bleus italiens étaiten d’ailleurs visibles dimanche à Mitrovica et dans ses environs. Les deux pays se sont engagés en 2013 dans un dialogue sponsored by l’Union européenne pour tenter de résolve les problèmes en suspens, mais peu de progrès ont été réalisés.

See also  Propos de Johnson sur Poutine : Moscou convoque l'ambassadrice britannique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *