Cette discothèque qui interdit de regarder d’autres personnes… sans prior consent

C’est une decision announced by a communiqué très sérieux d’une boîte de nuit qui fait polemique en Australie. Désormais, il sera interdit de tenter d’attrier l’attention d’un(e) autre client(e) par un simple regard sans consentement préalé.

Tomber sous le charme d’un simple regard oui, pas sans consentement. The phone will now be the obligation qui sera faite aux clients du Club 77, établissement de nuit situé à Sydney en Australie.

The discothèque has effectively changed its policy in matters of security and the fight against harassment. Elle a indiquée qu’elle expulserait toutes toute personne surprise en train de regarder quelqu’un sans son accord préaléad.

Le Club 77 indique ne pas interdire la drague mais celle-ci devra ainsi se faire avec le consentement des deux futurs tourtereaux. Plus clearly, un client qui voudra flirter dans cette boîte de nuit devra demander l’autorisation verbalement à celui ou celle qui sera l’objet de son désir.

Une décision qui fait polemique

Tout regard sans cet accord préalable sera sanctionné. Pour cela, le club indicated avoir recruté une équipe de sécurité supplémentaire équipée d’un gilet rose pour être facilement repérable.

Bien entendu, cette annonce a été diversement accueilée. Elle fait même polemique de l’autre côté du globe. But face au traitement médiatique réservé à leur décision, les proprietaires de l’établissement ont dû se défendre. “Malheureusement, le club a eu des gens qui ne partagent pas nos valeurs et notre éthique en matière de culture, de consentement et de harcèlement. La création d’un espace sûr va au-delà de la mise en œuvre de pratiques pour faire face aux incidents après qu’ils se sont produits”. La direction se sent obligie “d’éduquer les nouveaux participants et les aider à comprendre ce qui est considered comme un behavior unacceptable dans le lieu et sur une piste de danse”.

“Nous sommes une petite salle qui se concentrate vraiment sur la musique et la culture électroniques. Avoir un espace sûr permettre à tout le monde de s’amuser”, ajotent aussi les proprietaires du Club 77.

See also  Three white Americans sentenced to life in prison for killing African-American Jacker Ahmed Arberi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *