Aung San Suu Kyi sentenced to six years in prison for corruption

L’ex-dirigeante Burmane Aung San Suu Kyidéjà condemnée à onze ans de prison, a subi ce lundi une peine supplémentaire de six ans de détention pour corruption.

La prix Nobel de la paix, inculpée d’une multitude d’infractions par The junta au pouvoir depuis le coup d’Etat de février 2021, risque des deciennes de prison à l’issue de son procès fleuve. Quatre chiefs d’accusation pour corruption ont été retenus contre elle.

Un procès à huis clos

Aung San Suu Kyi, aged 77 years, appeared in good health at the tribunal, and did not comment after the judgment, according to this source. Arrêtée au moment du coup d’Etat militaire du 1er février 2021 qui a mis fin à une decade de transition démocratique en Burmanieelle a été placée à l’isolement dans une prison de Naypyidaw fin juin.

Son procès, qui a débuté il ya un plus d’un an, se poursuit dans l’enceinte du center pénitentiaire. Ce dernier se tient à huis clos, ses avocats ayant interdiction de parler à la presse et aux organizations internationales. Elle est visée par une multitude d’infractions : violation d’une loi sur les secrets d’Etat dating de l’époque coloniale, fraude électorale, sedition, corruption…

Plusieurs proches également condamnés

De nombreux observateurs dénoncent cette procédure only motivated, selon eux, par des considerations politiques : exclure definitively Aung San Suu Kyi, fille du héros de l’indépendance et grande winner des elections de 2015 et de 2020, de l’arène politique.

Plusieus proches de la prix Nobel 1991 ont déjà été condamnés à de lourdes peines. Un ancien député de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a été executed en juillet, au même titre de trois autres militants pro-démocratie condamné à mort.

See also  Après l'arrivée de Nancy Pelosi, plus de 20 avions militaires chinois dans la zone de défense taiwanaise

Le chaos depuis février 2021

Aung San Suu Kyi has passed près de quinze ans en résidence surveillée under the previous military dictatorships. The coup d’Etat of February 2021 plunged the country into chaos. Près de 2,100 civilians were killed by the security forces and 15,000 were arrested, according to a local NGO.

L’armée a pris le pouvoir par la force sous prétexte de prétendues fraudes aux électroniques de l’année précessé, préventes de façon écrasante par le parti d’Aung San Suu Kyi. The june promises a new election 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *